Signature d’un accord de coopération scientifique entre l’IRD et l’UFPE, le 15 juillet 2014.

JPEG

L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et l’Université Fédérale du Pernambouc (UFPE), en partenariat avec le Conseil National de Développement Scientifique et Technologique (CNPq) ont signé mardi 15 juillet à Brasilia un accord de coopération académique et scientifique internationale.

L’IRD et l’UFPE sont partenaires scientifiques depuis plus de 20 ans au travers de nombreux projets de recherche dans le cadre de coopération bilatéral (CNPq-IRD), entre le Brésil et la France. Les projets de coopération portent principalement sur la connaissance des interactions entre l’océan (CO2) et le climat, les ressources halieutiques et la pêche.

Carlos Nobre, secrétaire national au Ministère des Sciences et Technologies de l’Innovation du Brésil (MCTI), a souligné le niveau de maturité de la coopération scientifique bilatérale franco-brésilienne. ‘‘La France est l’une des coopérations les plus significatives du Brésil, parmi les pays ayant atteint un stade avancé de recherche, historiquement, actuellement et dans le futur’’ déclare Carlos Nobre. ‘‘Différente des autres aides apportées aux pays en développement, l’IRD a toujours travaillé avec un modèle de coopération scientifique plus connu sous le nom de ‘‘brain circulation’’, aujourd’hui considéré internationalement comme un modèle idéal. La circulation des talents intellectuels, au lieu de fixer les connaissances en un lieu, est la solution pour un développement durable, solide et continu pour les sociétés globales ’’.

Jean-Paul Rebaud, conseiller de coopération et d’action culturelle à l’ambassade de France a expliqué la volonté de recevoir chaque fois plus d’étudiants et de chercheurs français au Brésil. ‘‘Le flux traditionnel concernant la formation des étudiants brésiliens au niveau masters et doctorants doit continuer et nous les recevrons à bras ouverts, mais nous souhaitons également établir une coopération à double sens. D’ailleurs nous sommes déjà le second pays en termes de présence universitaire au Brésil, selon les données de l’Itamaraty (Ministère des Relations Extérieurs brésilien) après la Colombie. ’’

publié le 01/08/2014

haut de la page