Sciences sans frontières

JPEG

Vendredi 21 septembre 2012, l’Ambassade du Brésil en France organise à la Maison du Brésil, dans la Cité Universitaire Internationale de Paris, une cérémonie d’accueil en l’honneur des quelques 1400 premiers boursiers arrivés en France sous le label du programme Science sans frontières porté par la présidente Dilma Rousseff.

Quelques-uns seront présents lors de cette cérémonie qui sera présidée par son Excellence M. José Mauricio Bustani, Ambassadeur du Brésil en France, en présence de :

- M. Jean-Baptiste Mattei, Directeur général de la mondialisation, du développement et des partenariats, Ministère des Affaires étrangères

- M. Antoine Grassin, Directeur général de Campus France, Agence française pour la promotion de L’enseignement supérieur, l’accueil et la mobilité internationale

- le représentant du Ministère de l’Éducation

- Le Président du Comité français d’Evaluation de la Coopération Universitaire et Scientifique avec le Brésil

- Le coordonateur du programme de formation d’élèves ingénieurs Brafitec,

- le coordonateur du programme de formation d’élèves ingénieurs agronomes Brafagri

La coopération universitaire entre la France et le Brésil est ancienne, dense et active. La France est depuis 2009 le premier pays d’accueil des étudiants boursiers brésiliens. Plus de 700 accords entre établissements supérieurs français et brésiliens sont actuellement en vigueur.

C’est donc tout naturellement que la France a répondu avec enthousiasme au programme « Sciences sans frontière » lancé par le gouvernement brésilien. Cette initiative marque un nouvel élan dans les échanges universitaires et scientifiques entre les deux pays, tout en se fondant sur une coopération ancienne et fortement structurée, déjà largement mise en œuvre avec les grands partenaires brésiliens ; la CAPES et le CNPQ.

A compter de 2012, la France ambitionne d’accueillir en France 10 000 étudiants brésiliens supplémentaires sur 4 ans.

Deux programmes phares contribuent à la création de partenariats et au développement de la mobilité étudiante :

Le programme « BRAFITEC », lancé en 2002, par un accord entre la Conférence des écoles de formation d’ingénieurs (CDEFI) et les universités brésiliennes représentées par la structure de coordination de coopération universitaire brésilienne (CAPES) :

Le programme « BRAFAGRI », crée en 2005 entre les écoles d’agronomie sous tutelle du Ministère de l’Agriculture français et les universités brésiliennes représentées par la CAPES pour des formations en sciences agronomiques, agro-alimentaires et vétérinaires

La France est également le premier partenaire scientifique du Brésil. Cette coopération scientifique s’est en particulier construite grâce au programme COFECUB, créé il y a plus de 30 ans, qui permet aux communautés scientifiques des deux pays de travailler ensemble sur de grands enjeux scientifiques. Il a permis la formation conjointe d’environ 2000 docteurs, dans tous les champs de la recherche.

Depuis le lancement de Science sans frontières le 13 décembre 2011, 139 protocoles d’accord ont été signés, au niveau Licence et Master, par les établissements d’enseignement supérieur français, impliquant 60 villes et 20 régions.

Ceci permet de compter pour cette première année de lancement du programme 1400 nouveaux boursiers brésiliens en France.

La France projette d’accueillir au total 3700 étudiants en France d’ici la fin de l’année 2012. Cela signifie une augmentation de la mobilité étudiante individuelle ou financée vers la France d’au moins 23 % en 2012.

Pour lé réussite de ces parcours d’études et de vie en France, un point est primordial : Le perfectionnement linguistique des boursiers brésiliens. Le réseau des Alliances françaises et le réseau culturel français au Brésil, avec les partenaires brésiliens, se sont mobilisés pour faire une offre complète d‘évaluation et de formation linguistique pour chaque étudiant brésilien candidat au départ. Les établissements spécialisés en FLE en France ont ensuite accueilli ces étudiants dans des cursus linguistiques adaptés à leur niveau de langue. Les retours des étudiants et de leurs professeurs témoignent d’un satisfecit général sur l’immersion linguistique et culturelle en France en juillet et en août.
Au delà de son effet d’entrainement sur la mobilité individuelle des étudiants, ce programme contribuera à la dynamique des relations scientifiques et universitaires entre la France et le Brésil et permettra à terme la mise en place de programmes régionaux et la création d’équipes de recherche dans des disciplines stratégiques pour nos deux pays.

publié le 20/09/2012

haut de la page