Maguy Marin

JPEG - 1.1 Mo
Maguy Marin, BiT@HervéDeroo

PRÉSENTATION DU SPECTACLE « BIT (2014) »

Maguy Marin signe avec BiT son quarante-neuvième opus. Au centre de cette charge brutale contre la barbarie ordinaire : la question du rythme.

Le titre se réfère au terme informatique désignant l’unité de mesure de base de l’information. Ce mot-syllabe, très tonique, donne un premier élan rythmique, à la suite duquel le spectacle prend forme, implacable succession de scansions et de pulsions, de torsions et de tensions orchestrées avec la rigueur fiévreuse d’une danse à la fois joyeuse et désespérée. En constante de la pièce, dans une continuité obsédante, une même structure : la farandole, une des formes de danse collective transmise à travers les âges, en est le motif récurent. S’y glissent toutes les couleurs de la condition humaine, des rites d’amour aux danses macabres. Sur une musique techno exaltante toute en « beats », l’ensemble du spectacle ne manque pas de cruauté quant à l’analyse de la société contemporaine, dans le sombre constat des dominations qui s’exercent sur le plan intime tout autant que sur le plan social, une dégradation dont nous sommes nous-mêmes les acteurs. BiT nous entraîne dans les tréfonds de notre humanité et interroge nos responsabilités individuelles dans la tourmente du fil des jours.

REPRÉSENTATIONS :

Porto Alegre

Teatro Bourbon Country Porto Alegre
24 et 25/09/2016
Av. Túlio de Rose, 80 - Centro, Porto Alegre – RS - (51) 3375-3700
Festival Porto Alegre em Cena

Belo Horizonte

Sesc Palladium
02/10/2016
R. Rio de Janeiro, 1046 - Centro, Belo Horizonte - MG, 30160-041 - (31) 3214-5350

São Paulo
Sesc Pinheiros
7 e 8/10/2016
https://www.sescsp.org.br/unidades/10_PINHEIROS/#/uaba=programacao#/fdata=id%3D10

FICHE TECHNIQUE

Conception : Maguy Marin
Interprètes : Ulises Alvarez, Kaïs Chouibi, Daphné Koutsafti, Françoise Leick, Cathy Polo, Ennio Sammarco, Marcelo Sepulveda
Musique : Charlie Aubry
Direction technique et lumières : Alexandre Béneteaud
Eléments de décors et accessoires : Louise Gros et Laura Pignon
Réalisation des costumes : Nelly Geyres, assisté de Raphaël Lo Bello
Son : Antoine Garry et Loïc Goubet
Régie plateau Albin Chavignon
Dispositif scénique : la compagnie Maguy Marin
Merci à Louise Mariotte pour son aide

Coproductions : Théâtre Garonne de Toulouse. Théâtre de la ville / Festival d’automne à Paris. Monaco Dance Forum - Les ballets de Monte-Carlo. Opéra de Lille. La Filature, Scène nationale de Mulhouse. Ballet du Nord - Centre Chorégraphique National de Roubaix Nord-Pas de Calais. Charleroi Danses - Le Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie - Bruxelles. MC2 : maison de la culture de Grenoble. Théâtre de Nîmes - scène conventionnée pour la danse contemporaine. Compagnie Maguy Marin. Avec le soutien de la Biennale de la danse de Lyon et du Théâtre National Populaire. Aide à la création : L’Adami. L’Adami, société des artistes-interprètes, gère et développe leur droit en France et dans le monde pour une plus juste rémunération de leur talent. Elle les accompagne également avec ses aides aux projets artistiques.

La Compagnie Maguy Marin est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication, la Ville de Lyon, la Région Rhône-Alpes et reçoit l’aide de l’Institut français pour ses projets à l’étranger. La Compagnie Maguy Marin est associée au Théâtre Garonne de Toulouse.

JPEG

JPEG - 1.3 Mo
Maguy Marin, BiT@HervéDeroo

BIOGRAPHIE DE MAGUY MARIN

La course de la vie
Danseuse et chorégraphe née à Toulouse, Maguy Marin étudie la danse classique au Conservatoire de Toulouse puis entre au ballet de Strasbourg avant de rejoindre Mudra (Bruxelles), l’école pluridisciplinaire de Maurice Béjart. En 1978, elle crée avec Daniel Ambash le Ballet-Théâtre de l’Arche qui deviendra en 1984 la Compagnie Maguy Marin. Le Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne voit le jour en 1985 : là se poursuivent un travail artistique assidu et une intense diffusion de par le monde.

En 1987, la rencontre avec le musicien-compositeur Denis Mariotte donne lieu à une longue collaboration. Une nouvelle implantation en 1998, pour un nouveau Centre Chorégraphique National à Rillieux-la-Pape. Un “nous, en temps et lieu” qui renforce notre capacité à faire surgir « ces forces diagonales résistantes à l’oubli » (H. Arendt).

L’année 2011 sera celle d’une remise en chantier des modalités dans lesquelles s’effectuent la réflexion et le travail de la compagnie. Après l’intensité des années passées au CCN de Rillieux-la-Pape, s’ouvre la nécessité d’une nouvelle étape à partir d’un ancrage dans la ville de Toulouse à partir de 2012. En janvier 2015, Maguy Marin et la compagnie retrouvent l’agglomération lyonnaise. Une installation à Ramdam à Sainte-Foy-lès-Lyon qui enclenche le déploiement d’un nouveau projet ambitieux : ramdam, un centre d’art.

publié le 06/10/2016

haut de la page