La culture, une fascination réciproque

Le champ culturel, au sens large, constitue un domaine où existe une vraie proximité entre le Brésil et la France. De toutes les Saisons organisées par l’Institut français depuis 1985, « Brésil, Brésils », l’Année du Brésil en France (mars-décembre 2005), est celle qui aura rencontré le plus grand succès : 15 millions de personnes ont été touchées par l’événement, soit près d’un quart de la population française. L’Année de la France au Brésil, en 2009 aura permis de confirmer cet intérêt mutuel, avec plus de 1000 manifestations culturelles. Ce lien particulier trouve son origine dans un dialogue ancien, basé sur une admiration réciproque qui se poursuit jusqu’à aujourd’hui. Il n’est, pour s’en convaincre que de se pencher sur quelques évènements marquants.

On rappellera, par exemple, l’énorme succès du Pavillon Brésilien au Salon du Livre de Paris en Mars 2015 et l’écho recueilli par les auteurs brésiliens auprès des innombrables lecteurs français. Le domaine de la BD n’est pas en reste puisque le brésilien Marcello Quintanilha a été primé en 2016 au 43eme Festival d’Angoulême. Dans le domaine musical, les échanges sont très intenses avec la présence régulière en France d’artistes comme Gilberto Gil, Gaetano Veloso, Lenine… Quant au cinéma brésilien, en plein renouveau depuis quelques années, il jouit d’une véritable reconnaissance en France (trois films sélectionnés lors du dernier Festival de Cannes en 2016).

Le même intérêt existe de ce côté-ci de l’Atlantique comme en témoignent la présence régulière des plus grands créateurs français dans le cadre des festivals brésiliens, l’énorme écho rencontré fin 2016 par la manifestation FranceDanse (32 000 spectateurs), le succès grandissant du Festival Varilux du film français où l’accueil réservé aux dernières grandes expositions françaises (Les Post-Impressionnistes et Picasso en 2016).

Les deux pays se sont, par ailleurs, toujours retrouvés autour de valeurs communes comme l’importance de la culture comme creuset de l’identité et vecteur de lien social, la nécessité d’une politique publique en matière culturelle ou la défense de la diversité culturelle.

Dans ce contexte, les objectifs de l’Ambassade de France en matière culturelle sont :

- poursuivre une politique ambitieuse de diffusion avec nos grands partenaires culturels (festivals, musées, fondations privées) dans les domaines du patrimoine, de l’art contemporain et du spectacle vivant.

- dans tous les champs artistiques, appuyer les échanges, en France ou au Brésil, des professionnels, artistes et producteurs des deux pays brésiliens, sous la forme de missions, de résidences croisées, d’ateliers, de master-classes, d’aides aux co-productions.

- conquérir de nouveaux publics, à travers des manifestations dans des domaines encore peu exploités ou par le biais d’une programmation pluridisciplinaire tournée vers le jeune public

- promouvoir l’expertise française en matière de politique publique de la culture

Les acteurs des échanges culturels franco-brésiliens

Le « Service de coopération et d’action culturelle / Institut français du Brésil » est un service de l’Ambassade de France au Brésil, à Brasilia. Son action, menée en étroite collaboration avec l’Institut Français de Paris, est relayée par des antennes locales situées à Belo Horizonte, Recife, Rio de Janeiro et São Paulo. Le Bureau du Livre, le service audiovisuel et la Cinémathèque sont implantés à Rio, le Bureau Export de la Musique à São Paulo. Retrouvez-les sur :

Cinéma français au Brésil : http://www.cinefrance.com.br/

Livre français au Brésil : www.bibliofranca.org.br et http://www.culturetheque.com

Musique française au Brésil : http://www.french-music.org

Retrouvez l’agenda culturel de Brasilia et sa circonscription

Pour les antennes locales, se reporter à leurs sites :

- São Paulo : http://saopaulo.ambafrance-br.org/-Actions-culturelles-

- Rio de Janeiro : http://riodejaneiro.ambafrance-br.org/-Culture,182-

- Recife : http://recife.ambafrance-br.org/-Culturelle-et-Artistique-

- Belo Horizonte : https://scacbh.wordpress.com/ et https://www.facebook.com/scacbh/

Et en France : http://www.institutfrancais.com/fr

publié le 11/01/2017

haut de la page