Inauguration du siège d’AXA à Rio de Janeiro - 5 avril 2016

Mesdames et Messieurs les autorités de Rio de Janeiro,

Monsieur le Président d’Axa, cher Philippe,

Mesdames et messieurs, chers amis,

Permettez-moi tout d’abord de vous remercier, cher Philippe, pour m’avoir convié à cet événement qui symbolise l’arrivée d’une grande multinationale française dans l’Etat de Rio de Janeiro et, plus largement, au Brésil.

La qualité et la quantité du public présent témoignent du très fort intérêt que suscite le groupe AXA. Je ne doute pas que les activités du groupe au Brésil seront couronnées du même succès qu’elles rencontrent partout ailleurs dans le monde.

Permettez-moi de souligner à quel point suis particulièrement heureux de partager ce moment avec vous et d’avoir l’opportunité de dire quelques mots, ce soir, sur ma perception de la situation économique et des capacités de rebond du Brésil.
Nous le savons tous, le Brésil traverse une phase particulièrement troublée de son histoire politique et économique récente.

Pour autant, et je souhaiterais insister sur ce point, la période actuelle est également synonyme de fortes opportunités et certains prémices de la reprise sont déjà perceptibles. Pour les nombreuses entreprises, et notamment les multinationales, qui sont présentes au Brésil depuis des décennies, les capacités de rebond de l’économie brésilienne ne font aucun doute. La seule divergence porte sur l’horizon de la reprise, mais celui-ci pourrait déjà se dessiner pour l’année qui vient.

Mesdames et Messieurs,

Les entreprises françaises sont déjà au premier rang pour accompagner et amplifier ce redécollage du Brésil.

Avec 14 groupes parmi les 200 premiers du Brésil, 500 000 personnes employées et près de 40 Mds de dollars de stock d’investissement, les entreprises françaises jouent déjà un rôle décisif dans l’économie brésilienne. La présence, ancienne et durable de nos entreprises témoigne, à elle seule, de la confiance qu’elles ont placée dans les potentialités du Brésil, en ayant déjà surmonté d’autres moments difficiles par le passé.

Aujourd’hui, malgré la crise, l’intérêt des entreprises françaises pour le marché brésilien ne se dément pas. Il ne se passe pas une semaine sans que soient annoncés dans la presse des projets d’investissement, de fusion-acquisition ou de développement de nos groupes au Brésil, dans des domaines aussi variés que les transports, l’énergie ou la santé.

Au niveau de nos échanges commerciaux, la France a réalisé en 2015 une année record avec près de 5 Mds EUR d’exportations, portées par les secteurs d’excellence que sont l’aéronautique, la chimie mais aussi le matériel ferroviaire. Concernant ce dernier aspect, vous avez la démonstration au quotidien, ici à Rio, de la contribution de nos entreprises au développement du pays et à l’amélioration de qualité de vie des Brésiliens.

Déjà présentes dans de nombreux secteurs de la vie quotidienne des Brésiliens (la distribution, l’hôtellerie, la santé, l’automobile, les cosmétiques etc.), les entreprises françaises investissent aujourd’hui de nouveaux champs au Brésil : les énergies renouvelables, les nouvelles technologies de l’information et le secteur de l’assurance, qui nous réunit ce soir, porté notamment par le groupe AXA qui en est un des leaders mondiaux.

Ce secteur, en forte croissance dans les pays émergents et en particulier au Brésil sera, je le crois, une nouvelle illustration de la qualité de la relation économique qui lie nos deux pays.

Pour ne pas être trop long et résumer en quelques mots mon message : la France, à travers ses entreprises, sa diplomatie mais aussi via les nombreux Français installés Brésil, garde pleinement confiance dans le redressement très rapide du Brésil et dans sa capacité à développer ses immenses potentialités.

Au-delà d’un souhait, la France donne des preuves au quotidien de cette confiance : par le dynamisme de ses échanges, l’ampleur de ses investissements, l’énergie de ses coopérations, et l’événement de ce soir est en une illustration parfaite.
Mesdames Messieurs,

Je vous remercie pour votre attention et me permets de réaffirmer le plaisir que j’éprouve à être parmi vous ce soir.

Vive le Brésil, vive la France et vive l’amitié franco-brésilienne !

publié le 08/07/2016

haut de la page