Coopération scientifique et universitaire

Les coopérations scientifique et universitaire de la France avec le Brésil se caractérisent par des liens anciens, solides et structurés qui s’inscrivent dans le cadre d’un partenariat stratégique.

La coopération scientifique est structurée autour de formations d’excellence entre universités et par des partenariats, souvent anciens, de haut niveau entre les organismes de recherche des deux pays. Ils portent notamment sur les mathématiques fondamentales et appliquées, les changements climatiques, le développement durable et les sciences sociales et humaines. Les programmes de technologies innovantes connaissent également un important développement.

Soulignons en particulier le programme CAPES-COFECUB, partenariat équilibré et de très haute qualité scientifique qui a permis de former près de 3000 docteurs brésiliens depuis son lancement en 1978 et, plus récent, le programme Guyamazon qui permet de soutenir les partenariats scientifiques entre les universités des états du nord du Brésil et la Guyane sur des thématiques liées à la problématique amazonienne. En matière de co-publications scientifiques, la France est le deuxième partenaire du Brésil (après les Etats-Unis). Les représentations au Brésil du CNRS, de l’IRD et du CIRAD sont très actives et contribuent fortement au développement de partenariats structurants entre les deux pays et plus particulièrement via la mise en place de dispositifs conjoints de recherche.

Pour en savoir plus sur les instituts de recherches présents au Brésil cliquez ici.

En matière universitaire, la France demeure le premier partenaire européen du Brésil. Dès les années 1930, Fernand Braudel, Claude Lévi-Strauss et Roger Bastide ont, par exemple, œuvré à tisser les liens universitaires forts qui existent entre la France et le Brésil en participant à la fondation de l’Université de São Paulo, aujourd’hui première université d’Amérique latine. La France est aujourd’hui la troisième destination mondiale des étudiants brésiliens (plus de 5.000 étudiants en 2016) et le contingent d’étudiants français venant au Brésil est le plus important d’étudiants étrangers. Les programmes de formation d’ingénieurs Brafitec et Brafagri contribuent depuis de nombreuses années à favoriser cette importante mobilité croisée. Le programme de chaires universitaires françaises mis en place à São Paulo, Rio et plus récemment dans le Minas Gerais, et prochainement dans d’autres états, représente un excellent vecteur pour le développement de nouveaux partenariats, de mise en place de doubles diplômes et de formations d’équipes franco-brésiliennes de recherche.

Découvrez Campus France, l’agence des études en France.

publié le 19/01/2017

haut de la page