Coopération internationale : La Magistrate de Liaison française aura un cabinet au Parquet Général de la République.

GIFPhoto : João Américo/SECOM-PGR

La mesure permettra de renforcer la coopération internationale entre les deux pays.

Afin de resserrer les liens de coopération judiciaire entre le Brésil et la France, le Secrétariat de Coopération Internationale (SCI) du Parquet Général de la République (PGR) comptera, à partir du jeudi 26 février, un cabinet destiné au service de liaison français.

Carla DEVEILLE-FONTINHA (photo), unique magistrate de liaison au Brésil, agit comme un élément d’articulation entre les deux pays, pour aider aux contacts judiciaires et faciliter la coopération sur le plan bilatéral.

Pour la Magistrate, sa présence au Parquet va encore faciliter le traitement des demandes de coopération entre les deux pays – assistance réciproque entre le Ministère Public et la Justice Française – ce qu’elle réalise depuis quatre ans à travers son travail au sein de l’Ambassade de France où elle dispose également d’un bureau. « Le souhait est que cette coopération, qui est déjà très bonne, puisse se développer encore plus », déclare Carla DEVEILLE-FONTINHA, qui espère être dans ce domaine une « aide pour le Ministère Public, la Justice Fédérale et le Département de Récupération des Actifs et de la Coopération Internationale du Ministère de la Justice (DRCI) ».La magistrate de liaison a poursuivi en disant que sa présence à la PGR contribuera à assurer la continuité du poste au Brésil, en vue de son départ à l’été.

La Magistrate souligne encore que sa présence au MPF facilitera la coopération transfrontalière. Madame DEVEILLE-FONTINA a expliqué son travail entre l’État de l’Amapa et la Guyane Française, département d’outre mer avec lequel le Brésil partage une frontière terrestre. Cette partie du territoire se trouve confrontée à des problèmes environnementaux, d’extraction illégale d’or et de trafic d’êtres humains, qui exigent l’attention constante des autorités judiciaires.

L’installation du cabinet français a été autorisé par le Procureur Général de la République, Monsieur Rodrigo JANOT, le 14 juillet 2014. Selon lui, « la présence de l’autorité française fait partie de l’effort entrepris par l’administration pour améliorer la coopération internationale en matière pénale ».

Procureur ou magistrat de liaison ?

En France, le terme « magistrat » est utilisé sans distinction pour les juges ou les procureurs de la République, qui font partie du même corps et sont considérés comme étant des autorités judiciaires se trouvant d’un point de vue administratif sous la tutelle du Ministère de la Justice. Selon Madame DEVEILLE-FONTINHA, « la dénomination de ’magistrat de liaison’ a été adopté dans le cadre de l’Union Européenne aux termes de l’Action Commune n 277, du 22 avril 1996 et est utilisé pour les juges et les membres du Ministère Public.

GIF

publié le 05/03/2015

haut de la page